Une action de conservation : le Panda Roux

Qui est le Panda roux ?

Petit panda, Red panda, Ailurus fulgens

Ce petit mammifère est étonnant !

  • – C’est l’un des rares mammifères végétariens à faire partie de l’ordre des carnivores, animaux qui peuvent chasser et manger d’autres animaux grâce à leur mâchoire et leur denture spécifique. Il a conservé denture et mâchoire des carnivores, d’où sa classification dans cet ordre.
  • – C’est le seul représentant vivant de sa famille, les Ailuridés.
  • – C’est une espèce porte drapeau* et un important témoin des forêts de l’Est de l’Himalaya.

(Une espèce porte-drapeau ou espèce-phare (flagship species) est une espèce emblématique bénéficiant d’une représentation positive de la part du grand public et facilitant la mobilisation en faveur de la protection de son habitat.)

Adapté à vivre en milieu montagneux, il a un pelage constitué de poils longs et d’un sous-poil laineux qui protège son corps du froid. Ses pattes sont recouvertes de fourrure ce qui lui permet également de se protéger du froid et ne pas glisser sur les branches. La couleur de son pelage lui permet de se camoufler et donc de se cacher de ses prédateurs.

Panda roux au parc de Clères

Il s’est adapté à la vie dans les arbres. C’est un très bon grimpeur : il dispose de griffes semi-rétractiles au niveau de ses pattes. Il est capable de descendre d’un arbre la tête la première grâce à ses pattes postérieures qui peuvent pivoter de 90° et s’agripper aux branches. Sa queue sert de balancier pour garder l’équilibre. Elle l’aide aussi à se protéger du froid en l’enroulant autour de lui. Principalement nocturne, le petit panda passe une grande partie de la journée à se reposer dans un arbre.

Pour communiquer, ils utilisent des mouvements de la tête ou de la queue, ainsi que différents cris.

Au début de l’année, les mâles et les femelles se retrouvent pour s’accoupler et se séparent aussitôt après. Quelques jours avant la mise bas, la femelle façonne un nid en tapissant de brindilles, d’herbes et de feuilles une anfractuosité rocheuse ou le creux d’un arbre. Les jeunes naissent aveugles et resteront au nid pendant trois mois, ensuite ils feront leurs premières excursions nocturnes avec leur mère.

Où habite-t-il ?

Il vit principalement au pied de l’Himalaya dans les forêts  tempérées de conifères et de feuillus (Népal, Inde, Bhoutan, Chine et Myanmar)

Carte de répartition du panda roux (source wikipedia)

Que mange-t-il ?

Le panda roux se nourrit essentiellement de bambou

Le panda roux est omnivore mais principalement végétarien. Il se nourrit essentiellement de bambou à 95%. « Panda » veut dire « mangeur de bambou ». Les 5% restants se composent de fruits, baies, racines, écorces, champignons, feuilles, racines, glands, graines, lichens, petits rongeurs, reptiles ou insectes.

Au printemps, il lui arrive de se nourrir d’œufs ou d’oisillons. Chaque jour le panda consomme près de 20 000 feuilles de bambou, ce qui représente 45% de son poids ! Ce régime très spécialisé le rend entièrement dépendant du bambou et explique en grande partie sa disparition. Son système digestif est celui d’un carnivore qui ne permet pas de récupérer efficacement tous les nutriments présents dans le bambou (comme le ferait celui d’un herbivore). Et les feuilles de bambou sont peu nutritives ! Le panda roux doit donc manger une grande quantité de feuilles et passe près de 13 heures par jour à se nourrir !

Le panda roux limite donc au maximum ses dépenses énergétiques ! Il passe 55% de la journée à dormir !

Le saviez-vous ?

Comme le panda géant, le panda roux possède un os du poignet modifié qu’il utilise comme un sixième doigt. Il lui sert à maintenir le bambou pendant qu’il le mâche. Cette modification osseuse est moins développée chez le panda roux.

 

Quel est son statut de conservation* ?

Aujourd’hui, il resterait moins de 2 500 pandas roux dans le milieu naturel. Cette espèce a perdu 50% de ses effectifs durant les 20 dernières années. (Source – Red Panda Network)

la partie en rouge correspond au statut actuel du panda roux.

Statut de conservation d’une espèce : Indicateur permettant d’évaluer l’ampleur du risque d’extinction de l’espèce à un instant donné. Une espèce classée « en danger critique d’extinction » est plus menacée de disparition qu’une espèce de statut « vulnérable ».

 UICN : Union internationale pour la conservation de la nature

Quelles menaces pèsent sur la population de Panda roux ?

  • – DEFORESTATION : Menace principale
    Elle engendre la fragmentation de son habitat avec isolement des populations de petits pandas et apparition d’individu consanguin.
    Elle entraine une raréfaction de sa source de nourriture principale, le bambou. La forêt est exploitée pour le bois de chauffage, pour faire des terrains d’habitation et des monocultures.
  • – CHASSE : en Chine et au Bhoutan, pour récupérer la fourrure et la vendre.

Quelles sont les actions de conservation pour le protéger ?

  1. Création de zones protégées et renforcement de la législation en dehors de ces zones ;
  2. Reproduction en parc animalier dans le cadre d’un plan d’élevage européen = EEP

Programme de conservation sur le terrain grâce à des associations

Le red panda network est une organisation internationale qui agit sur place pour protéger les panda roux.
Connaître et protéger le panda roux est une association française qui soutient Red Panda Network

Que fait le Parc de Clères pour le Panda roux ?

Le Parc de Clères participe à l’EEP des Pandas roux.  Chaya, une femelle originaire du zoo de CERZA vit avec Tao, un mâle originaire du zoo de Dortmund en Allemagne en espérant avoir des petits ! Le Parc de Clères accueille le CPPR, Connaître et protéger le Panda roux, sur certains évènements pour permettre à cette association de se faire connaître des visiteurs du Parc.

Et vous que pourriez-vous faire pour aider le Panda roux ?

Vous pouvez adhérer à une association, faire un don : il existe des associations de protection d’espèces menacées qui agissent sur le terrain comme le Red Panda Network et le CPPR, Connaître et protéger le Panda roux :

https://www.redpandanetwork.org/

https://cppr.asso-web.com/actualite-55-bulletin-dadhesion-du-cppr.html

… Et venir voir le couple de Panda roux présent au Parc !

Tao et Chaya les deux pandas roux du parc de Clères – mars 2020