Touraco violet

Informations

– Nom scientifique : Musophaga violacea

– Classe : Oiseaux

– Ordre : Musophagiformes

– Famille : Musophagidés

– Habitat : Forêts tropicales

– Localisation géographique : Afrique de l’Ouest (du Sénégal au Cameroun)

– Taille : 45 à 50 cm

– Poids : 360 g

– Espérance de vie : Inconnue

– Reproduction : 20 jours d’incubation en moyenne. 2 à 3 œufs

– Régime alimentaire : Essentiellement frugivore (fruits, fleurs, graines, bourgeons, insectes, petits mollusques, larves)

Description

Le touraco violet est l’un des plus grands touracos. Il se distingue par un plumage violet brillant aux reflets verts et par l’absence de crête. Il présente à la place un casque frontal de couleur jaune et une couronne rouge sur la nuque. L’intérieur de ses ailes est d’un rouge sombre très vif, de même que le contour des yeux. Le bec est rouge-orangé, les yeux brun foncé et leurs courtes pattes sont noires. Ces couleurs sont produites par des pigments propres aux touracos, la « touracine » pour le rouge des ailes et la « touracoverdine » pour le vert du corps. Ces pigments, dans lesquels la présence de fer et de cuivre est avérée, ont la particularité d’être solubles dans l’eau, ce qui explique la perte de couleur des touracos sous les pluies battantes.

Ces oiseaux sont strictement forestiers et arboricoles. Ils volent assez peu et passent la majorité de leur temps dans les arbres. La forme arrondie de leurs ailes et longueur de leur queue leur confèrent un grand équilibre, ce qui les rend extrêmement agiles. Ils ont également la faculté de faire passer à volonté leur pouce en avant ou en arrière, ce qui leur permet de trouver appui en toutes circonstances. Les touracos se déplacent donc beaucoup en courant le long des branches ou en sautant d’arbre en arbre. Quand ils sont inquiétés, ils prennent la fuite pour se réfugier dans la canopée, ou se figent, devenant ainsi très difficiles à repérer malgré leur coloration. En général, ils sont relativement solitaires, mais il arrive que plusieurs individus forment un groupe temporaire, lorsque la nourriture est abondante.

Chez cette espèce, l’accouplement se produit de façon sporadique, tout au long de l’année, mais plus particulièrement au début de la saison des pluies. En période de reproduction, les deux parents s’occupent de leur progéniture, participent à la création du nid, à la couvaison des œufs et au nourrissage des oisillons. La croissance des jeunes est rapide. Ils quittent le nid après seulement trois semaines et deviennent indépendants environ deux semaines après la sortie du nid.

Conservation

Le touraco violet est l’un des touracos les plus communs dans les parcs zoologiques du monde entier, du fait de la facilité de son élevage et de sa reproduction. A l’état sauvage il est cependant menacé par la destruction des forêts, la chasse et le commerce illégal. A l’heure actuelle sa population n’a pas véritablement déclinée, mais l’UICN a choisi de le placer dans la catégorie « Préoccupation mineure ».