Spatule Rosée

Informations

– Nom scientifique : Platalea ajaja

– Classe : Oiseau

– Ordre : Pelecaniformes

– Famille : Threskiornithidae

– Habitat : Marais, près des lagunes, dans les mangroves et les vasières

– Localisation géographique : Sud est des Etats-Unis (Floride, Texas, Louisiane), Amérique Centrale, Colombie, Equateur, est du Pérou, Bolivie, nord de l’Argentine.

– Taille : 80 cm de haut avec une envergure de 1,2 mètre. Entre 15 minutes et 17 cm de long

– Poids : 1,3 kg en moyenne

– Espérance de vie : jusqu’à 10 ans en moyenne (le plus vieux avait 16 ans)

– Reproduction : 1 à 4 œufs, l’incubation dure environ 22 et 23 jours

– Régime alimentaire : animaux aquatiques (poissons, grenouilles…)

Description

La spatule rosée est un oiseau aquatique très facilement reconnaissable. Il est comme monté sur des échasses avec ses longues pattes, son long cou et son long bec en forme de spatule. À l’âge adulte, leur plumage est rose foncé, leur tête grise à vert pâle dénudée et leur cou, leur poitrine et leur dos sont blancs. Leur bec est plat et gris. Il n’y a pas vraiment de différence entre les mâles et les femelles, mais les jeunes ont un plumage rose plus clair, leur tête est blanche et leur bec est jaunâtre ou rosâtre.

Il se nourrit dans des eaux peu profondes en marchant dans l’eau et en faisant aller son bec de gauche à droite (et vice-versa).  Cela lui permet de trouver sa nourriture dans l’eau sombre et vaseuse. Il est pourvu d’une grande sensibilité, lui permettant de détecter les proies vivantes. Il niche en petites colonies, souvent en compagnie de hérons et d’aigrettes. Il vole en longues lignes, en diagonale, mais aussi en formant un V classique. En vol, son cou et ses pattes sont complètement étirés.

La spatule rosée fait son nid dans les arbres, les buissons, entre les roseaux ou encore à même le sol. Il est fait à partir de branchettes et de tiges.

Conservation

La spatule rosée a été persécutée aux États-Unis à l’époque du commerce des plumes. Mais cette menace ayant disparue, leur population est aujourd’hui en augmentation. Ils rencontrent cependant un nouveau problème : le drainage des zones humides qui détruit leur  habitat et les aires de nourrissage. Parfois, l’étude des œufs révèle un niveau de pesticides relativement élevé dans certaines zones.

Il est classé « préoccupation mineure » par l’UICN.

© Alan Aubry