Rollier d’Europe

Informations

– Nom scientifique : Coracias garrulus

– Classe : Oiseau

– Ordre : Coraciiformes

– Famille : Coraciidés

– Habitat : Milieux ouverts avec vergers, bois, buissons et friches herbeuses

– Localisation géographique : Pourtour méditerranéen, Azerbaïdjan, Bulgarie, Roumanie, Chypre, Russie, Espagne, Turquie, Ukraine… EUROPE

– Taille : 30-32 cm en moyenne

– Poids : 110-155 g en moyenne

– Espérance de vie : 9 ans

– Reproduction : 3 à 5 œufs, incubés 17 à 19 jours

– Régime alimentaire : insectes

Description

Le Rollier d’Europe est un oiseau trapu surmonté d’une grosse tête pourvue d’un robuste bec noir. Le plumage de ses ailes, de son corps et de sa tête est composé d’une succession de bleu nuancé de vert. Cette couleur contraste avec la couleur marron-mousse de son dos.

Cet oiseau fréquente les régions arides, ouvertes et chaudes.

C’est une espèce solitaire dans ses quartiers d’hiver. Les couples reproducteurs sont également solitaires et territoriaux, ils sont monogames. On les voit la plupart du temps seul, ils se déplacent et vivent rarement en groupe. C’est une espèce migratrice qui hiverne en Afrique tropicale.

Conservation

La population européenne du rollier d’Europe est comprise entre 50 000 et 110 000. En France, elle est estimée entre 520 et 620 couples. Cette population est en déclin dans toute l’Europe et principalement en Europe de l’Est, en Espagne, ainsi qu’au Portugal depuis 1970.

Les principales menaces qui l’affectent sont les persécutions dans certains pays méditerranéens durant leur migration. On les tue par centaines voire milliers pour la nourriture en Oman ou en Inde. De plus, l’utilisation des pesticides et la conversion en monoculture a réduit massivement la quantité de proie pour se nourrir. Cette espèce est également sensible à la perte des forêts riveraines et des haies en Europe, qui sont peur elle des habitats essentiels à la nidification.

Le Rollier d’Europe est totalement protégé sur le territoire français depuis l’arrêté ministériel de 17 avril 1981. Il est interdit de nuire d’une quelconque manière à cette espèce, que ce soit intentionnel ou non. Il est classé parmis les espèces « quasi menacé » (NT) par l’UICN