Pélican frisé

VIDEO YOUTUBE : LES PELICANS FRISES DU PARC DE CLERES

https://www.youtube.com/watch?v=SIRILQhZst4

(Photo – Pierre Demeure et Anne-Gwenaël Perio)

Informations

– Nom scientifique : Pelecanus crispus

– Classe : Oiseaux

– Ordre : Pélécaniformes

– Famille : Pélécanidés

– Habitat : Lacs, étangs, deltas (milieux riches en roseaux)

– Localisation géographique : Sud-Est de l’Europe, Asie, Égypte

– Taille : 160 à 180 cm. Envergure : 280 à 310 cm

– Poids : 10 à 13 kg

– Espérance de vie : 30 ans dans la nature

– Reproduction : 30 à 32 jours d’incubation. 2 œufs

– Régime alimentaire : Piscivore (1 kg de poissons par jour)

Description

Le pélican frisé, plus grand pélican du monde, se distingue par une impressionnante poche, située sous le bec, qui lui sert de « filet de pêche ». Cette poche extensible se colore en rouge en période de reproduction. En outre, il présente également un plumage blanc-gris et une touffe plumeuse située derrière sa tête et le long de son cou. Ses pattes grises sont palmées et plutôt courtes proportionnellement au reste de son corps. Il n’y a pas de dimorphisme sexuel.

Cette espèce est grégaire et vit en colonie. Elle pratique la pêche collective, les pélicans poussant les poissons vers la rive, où ils sont plus faciles à attraper. C’est également un migrateur partiel, qui voyage sur de courtes distances pour hiverner. Ses quartiers d’hiver se situent majoritairement en Égypte, aux abords du Nil.

De retour de migration en mars, le pélican frisé se met à bâtir son nid. Le mâle apporte les matériaux dans son bec et les remet à la femelle. Le nid est disposé sur des touffes de roseaux. De fin mars à début mai, la femelle entre dans la phase de ponte et les deux partenaires couvent à tour de rôle. Peu après l’éclosion, les jeunes se nourrissent directement dans la poche des adultes. Ils sont sevrés et indépendants à partir de 15 semaines.

Conservation

Le pélican frisé est une espèce en voie d’extinction, vulnérable aux perturbations humaines comme la pollution et l’assèchement des grandes étendues d’eau.

Pour le sauver, des actions de conservation sont menées dans les parcs zoologiques. Cet oiseau fait ainsi partie d’un programme d’élevage européen (EEP), auquel participe activement le Parc de Clères. Des actions de conservation du pélican frisé dans son habitat naturel sont également menées en parallèle, avec notamment la construction de plates-formes de nidification.

Alors que l’on comptait, il y a peu, moins de 2 000 couples dans le monde, les opérations de sauvegarde ont permis de faire repasser les effectifs autour des 20 000 couples. Malgré ces résultats encourageants, une vigilance constante reste de mise. L’UICN a donc maintenu l’espèce dans la catégorie « Vulnérable ».