Narcisses botaniques, un coin de nature dans notre jardin

De l’histoire de Narcisse aux bulbes les plus extravagants que l’on peut découvrir au Parc de Clères, cet article en 3 épisodes vous permet d’en savoir plus sur les jonquilles et narcisses qui ornent nos jardins actuellement.

par Thierry Hay, responsable des parcs et jardins

 Episode #2

Narcisses botaniques, un coin de nature dans notre jardin

 Les espèces de narcisses sauvages se trouvant dans la nature, sont dites botaniques et n’ont pas étés modifiées par la main de l’homme. C’est à partir de ces dernières qu’ont étés obtenus les cultivars plantés dans nos jardins. On compte environ 80 espèces botaniques et de très nombreux cultivars (plusieurs centaines). Toute la plante est toxique (surtout le bulbe) et à des niveaux différents en fonction des espèces.

Bulbes de narcisse

Il n’est pas naturellement consommé par les animaux, et par conséquent est idéal à planter dans un parc avec des animaux en liberté. Son bulbe se trouvant dans le sol sous les racines des graminées constituant les prairies, il a une fonction de renforcement de tenue de ces derniers, surtout dans les zones pentues ou humides. 

Narcisses au parc de Clères

Sa floraison en fonction des espèces, cultivars, régions et climats, s’étale de février à début mai. En plantant différents cultivars dans nos jardins, on peut donc facilement étaler la floraison sur 2 mois et demi.. Ils préfèrent généralement pour bien fleurir des situations au soleil ou à la mi- ombre et pour la plupart tolèrent tous types de sol. 

Narcissus poeticus

 

La « fleur » est composée de 6 sépales pétaloïdes (sépales ressemblant à des pétales), le pistil et les étamines se trouvent au milieu d’une couronne en coupe ou trompette (ces détails auront leur importance lors de la classification des différentes formes de narcisses).

Voici pour commencer, quelques espèces botaniques plantées au Parc de Clères. Elles sont au nombre de 5 et nous vous  les présentons ci-dessous.

Narcissus pseudonarcissus

Le premier est le narcisse trompette ou des bois (Narcissus pseudonarcissus), notre narcisse sauvage local, dont nous avons parlé hier et qui est le plus commun en France et Europe. On le trouve autant dans les prairies que les sous-bois, taillis ou bords de chemins. Il a été décrit en 1753 par Carl von Linné, père du concept de la biodiversité et de la classification des espèces. Il mesure entre 20 et 40cm de hauteur et fleuri généralement courant mars. Comme son nom l’indique, sa couronne centrale est proéminente d’où son nom de narcisse  trompette. Il se trouve facilement dans le commerce, et plutôt que d’arracher des bulbes dans la nature, préférez les acheter. Si vous cueillez ses fleurs, coupez bien la tige au ras du sol, afin d’éviter d’arracher le bulbe. Il se ressème et se naturalise dans les parcs et jardins ou il est planté

Narcissus poeticus

Le deuxième est le narcisse des poètes (Narcissus poeticus). Ce dernier se trouve dans toute l’Europe. En France, il apprécie les prairies humides de montagne jusqu’à 2300m d’altitude. Il est un des plus parfumé de sa famille et se caractérise par sa couronne centrale de petite taille. Sur les plateaux de l’Aubrac, dans le Massif Central ou le Jura, ses fleurs sont récoltées avec un râteau spécial et transformées sur place en « concrète » . Cette substance est envoyée ensuite à Grace pour être utilisée et servir de base à des parfums. Il mesure entre 40 et 60cm de haut et est un des derniers à fleurir courant avril, les formes ‘Recurvus’ et ‘Flore Pleno’ peuvent même fleurir jusque début mai. Il finit par se naturaliser dans les parcs et jardins ou il est planté et est le père de nombre d’obtentions horticoles, facilement reconnaissables à la petite taille de leurs couronnes le caractérisant.

Narcissus cyclamineus CC BY-SA 3.0

En troisième place nous avons le narcisse à fleur de cyclamen (Narcissus cyclamineus). La forme de sa fleur rappelant la fleur du cyclamen.

La fleur si particulière du cyclamen

C’est un narcisse de petite taille (20 à 30cm) originaire du Portugal et du Nord-Ouest de l’Espagne. Il est devenu rare dans son espace naturel. On le trouve peut à la vente malheureusement (le type botanique) et ses bulbes se vendent cher. Il a été croisé à d’autres espèces et est à l’origine de nombreux cultivars, qui gardent certains caractères du type comme sa petite taille et ses sépales pétaloïdes. Ses nombreux cultivars se trouvent facilement dans le commerce. Il est parmi les premiers à fleurir, fin février, début mars et supporte la mi-ombre. Il faut être très patient pour le voir se naturaliser, mais cette patience est magnifiquement récompensée par un spectacle incomparable.

Narcissus bulbocodium

En quatrième position, certainement un des plus originaux dans la famille des narcisses, la « Trompette de Méduse » (Narcissus bulbocodium). Son nom vient de la forme de sa fleur, ressemblant à un cor ou une trompette. C’est avec ses cousins du même groupe (eh oui, ils sont 7 espèces botaniques à avoir cette forme dont les magnifique N.cantabricus et N.romieuxii. Il est originaire de France et d’Espagne. Il apprécie les sols sableux et acides et on le trouve dans les Landes et les Pyrénées ou il est très rare et strictement protégé. C’est le lilliputien de la famille avec sa taille allant de 10 à 20cm de hauteur. On trouve facilement dans le commerce une de ses variantes, le N.bulbocodium conspicuus ainsi que son cousin N.cantabricus. C’est un petit narcisse idéal pour les potées fleuries et les rocailles, en plein soleil en sol sec et drainant.

Narcissus Jonquilla au parc de Clères

Le dernier des narcisses botaniques que nous possédons au parc est le narcisse jonquille, la vraie jonquille, Narcissus jonquilla. Nous avons déjà largement parlé de ce narcisse dans la première partie.il a la particularité, comme d’autre narcisses botaniques, de développer des tiges florales portant plusieurs fleurs (2 à 6 fleurs par tige en général). Il fait également partie de ces narcisses qui nous gratifient d’un parfum suave et puissant. Il est de taille moyenne (20 à 30cm) et se plaira en plein soleil dans des sols biens drainés. Ses fleurs tiennent particulièrement bien en vase et embaument un intérieur. (l’espèce botanique ne se trouve pas facilement dans le commerce, mais tout comme d’autres narcisse il possède une progéniture nombreuse de cultivars, qui sont facilement disponibles dans le commerce et ont gardés pour la plupart un des caractères important de l’espèce type : le parfum.