Narcisse ou jonquille ?

De l’histoire de Narcisse aux bulbes les plus extravagants que l’on peut découvrir au Parc de Clères, cet article en 3 épisodes vous permet d’en savoir plus sur les jonquilles et narcisses qui ornent nos jardins actuellement.

par Thierry Hay, responsable des parcs et jardins

 Episode #1 

Qui, enfant ou adulte, ne s’est pas réjoui d’aller cueillir des bouquets de jonquilles sauvages dans nos sous-bois normands. Cette fleur si lumineuse, symbolise l’arrivée des premiers beaux jours et du printemps. Mais avouons-le, qui ne s’est pas posé au moins une fois la question : « C’est quoi la différence entre une jonquille et un narcisse ? ». Les avis sont nombreux : « le narcisse a plusieurs fleurs pas la jonquille » ; « les narcisses sont blancs et les jonquilles jaunes »… En fait il n’y en a aucune, car la jonquille est un narcisse. Par conséquent toutes les jonquilles sont des narcisses, mais tous les narcisses ne sont pas des jonquilles. Le genre narcisse appartient à la famille des amaryllidacées. Ils sont originaires du sud de l’Europe et du pourtour méditerranéen.

De l’origine du nom Narcisse

Peinture murale représentant Narcisse
Fresque de Pompéi représentant Narcisse se mirant dans l’eau
source wikipedia – Domaine Public

Le terme narcisse (Narcissus en latin) fait référence à la mythologie grecque : Narcisse est fils de la nymphe Liriope et du dieu fleuve Céphise. En grandissant, il devient extraordinairement beau et éconduit nombre de ses prétendants et prétendantes. Une de ses victimes, la nymphe Echo, rejetée par ce dernier, fait appel à la déesse de la vengeance Némésis et cette dernière l’entend. Lors d’une partie de chasse, se désaltérant à une source, ce dernier voit son reflet dans l’eau et en tombe amoureux. Il restera de longues journées à s’admirer et finit par dépérir et mourir. À l’endroit où l’on retire son corps, on trouve des fleurs blanches qui portent aujourd’hui le nom de narcisses.

Narcissus serotinus, John Gerard « The Herball » 1597, p. 110
N. serotinus. Explorar 467

C’est le Narcissus serotinus ou narcisse tardif, fleurissant à l’automne et originaire du sud de l’Europe. Les plantes portent ce nom en raison de l’inclinaison de leurs fleurs vers le sol, de leur beauté et toxicité. Dans le langage des fleurs, le narcisse symbolise la froideur, l’indifférence ou la langueur d’aimer.


La jonquille, la belle espagnole

Le narcisse jonquille (Narcissus jonquilla), originaire du sud-ouest de l’Europe, Espagne et Portugal, est le seul pouvant réellement être appelé jonquille, à proprement parler.

Fleurs de Narcissus jonquilla avec Tulipa clusiana ou tulipe radis

La jonquille tient son nom de l’espagnol « jonquillo » qui est un diminutif de « junco » signifiant jonc, en rapport avec la forme de ses feuilles étroites et tubulaires rappelant les tiges de joncs (Juncus). Il faut attendre la fin du XVIème siècle pour voir apparaitre la dénomination française de jonquille.

Vue sur les tiges et les feuilles de Narcissus jonquilla

Notre « jonquille » sauvage normande devrait être appelée narcisse trompette, narcisse jaune ou narcisse des bois. Son nom latin est Narcissus pseudonarcissus et est le plus commun des narcisses en Europe.

Narcissus pseudonarcissus

Son état de protection varie selon les régions de France et les pays (il est protégé en Mayenne et sa cueillette est réglementée dans plusieurs départements français).  Les médecins antiques lui attribuaient des propriétés vomitives et purgatives.