Un des rôles fondamentaux des parcs zoologiques est la conservation des espèces en voie de disparition. Pour assurer cette mission, ils mettent en place des programmes d’élevage visant à avoir une population captive importante, avec une forte diversité génétique, dans le but de pouvoir les réintroduire dans leur milieu naturel, quand cela sera possible. C’est le cas notamment de l’ibis chauve !

L’ibis chauve (Geronticus eremita) était autrefois répandu au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et dans le Sud de l’Europe. Il a disparu du continent européen il y a 300 ans. La majorité de sa population sauvage réside aujourd’hui au Maroc, où il reste un peu plus de 100 couples reproducteurs, et environ 500 individus.

Des efforts de réintroduction ont été menés ces dernières années : Une population en semi-liberté en Turquie, et deux programmes de réintroduction, en Autriche (avec création d’un couloir migratoire jusqu’en Italie) et en Espagne.

Le Parc de Clères collabore au « projet eremita », le programme espagnol, dont la population actuelle d’ibis chauves se monte à 115 individus. Le Parc de Clères y a déjà envoyé une dizaine d’ibis, et a en projet d’en envoyer d’autres !

Ces efforts de conservation ont permis à l’espèce d’être rétrogradée du stade « en danger critique » à celui de « en danger » sur la liste rouge de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de l Nature) !