Maki Catta

(Photo – Pierre Demeure)

Informations

– Nom scientifique : Lemur catta

– Classe : Mammifères

– Ordre : Primates

– Famille : Lémuridés

– Habitat : Forêts arbustives

– Localisation géographique : Sud de Madagascar

– Taille : 40 à 50 cm + 50 à 60 cm de queue

– Poids : 2 à 4 kg

– Espérance de vie : 15 à 20 ans dans la nature. Jusqu’à 30 ans en captivité

– Reproduction : 4 mois de gestation. 1 à 2 petits par portée

– Régime alimentaire : Essentiellement frugivore (fruits, feuilles, fleurs, écorce, insectes)

Description

Le maki catta, reconnaissable à sa longue queue rayée noire et blanche, fait partie de la famille des lémuridés, des primates primitifs qui ont quasiment disparu de la surface de la terre, supplantés par leurs descendants plus évolués, les singes. Comme toutes les espèces de lémuriens, il n’existe que sur l’île de Madagascar, il s’agit donc d’une espèce endémique.

Les maki catta évoluent avec agilité d’arbres en arbres, mais sont aussi très à l’aise sur le sol. Ils passent leur journée à rechercher leur nourriture et à se chauffer au soleil, assis, les bras grand ouverts. Très sociaux, ils vivent en groupe de 10 à 30 individus où les femelles sont dominantes. Les mâles, qui restent en dehors de la communauté, s’affrontent à coups d’odeurs pestilentielles, dégagées par des ergots aux avant-bras, pour obtenir leurs faveurs. Dès leur naissance, les petits s’accrochent à leur mère et la suivent dans tous ses déplacements, mais ils sont élevés par l’ensemble du groupe. Les males semblent être mis à l’écart dès l’âge de 3 ans.

Conservation

La présence de l’Homme sur l’île entraine peu à peu le déclin des lémuriens. La perte de leur habitat (déforestation), le surpâturage pour les troupeaux domestiques et la chasse sont directement responsables de leur disparition.

Les maki cattas sont aujourd’hui classés dans la catégorie « Quasi menacé » par l’UICN. De nombreux programmes de conservation sont mis en place à Madagascar pour les protéger. Le Parc de Clères s’associe à ces projets de sauvegarde, par le biais de la conservation ex-situ, via ses programmes d’élevages.