Le statut CITES : Une règlementation sur le commerce international des espèces en voie de disparition

La surexploitation d’espèces sauvages constitue l’une des causes majeures de disparition de la biodiversité, après la destruction et la fragmentation des milieux naturels. Depuis le 1er juillet 1975, une règlementation sur le passage des frontières pour plusieurs milliers d’espèces en danger a été instaurée : la Convention sur le commerce international des espèces de faune et flore sauvages menacées d’extinction, dite Convention de Washington, et connue sous son acronyme anglais CITES (Convention on International Trade of Endangered Species).

L’objectif de la CITES est de garantir que le commerce international des animaux et plantes inscrits dans ses annexes, vivants ou morts, ainsi que de leurs parties et de leurs produits dérivés, ne nuise pas à la conservation de la biodiversité, et soit basée sur une utilisation durable des espèces sauvages. Les membres signataires de la convention de Washington ont établi trois annexes :

Les espèces inscrites à l’Annexe I sont les plus menacées de toutes les espèces animales et végétales couvertes par la CITES. Leur commerce est strictement interdit.

L’Annexe II est la liste des espèces qui, bien que n’étant pas nécessairement menacées actuellement d’extinction, pourraient le devenir si le commerce de leurs spécimens n’était pas étroitement contrôlé.

L’Annexe III est la liste des espèces inscrites à la demande d’un membre qui en réglemente déjà le commerce et qui a besoin de la coopération des autres membres pour en empêcher l’exploitation illégale ou non durable.

 

Plus d’informations sur la CITES et la règlementation : https://cites.org/fra

 

Le statut UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature)

La Liste Rouge créée par l’UICN est un indicateur privilégié permettant de suivre l’état de la biodiversité dans le monde. Grâce à elle, on sait aujourd’hui qu’une espèce de mammifères sur quatre, un oiseau sur sept, plus d’un amphibien sur trois et un tiers des espèces de conifères sont menacés d’extinction.

Qu’est-ce que la Liste Rouge ?

La Liste Rouge de l’UICN constitue l’inventaire mondial le plus complet de l’état de conservation des espèces végétales et animales. Elle s’appuie sur l’évaluation de critères précis des risques d’extinction de milliers d’espèces et de sous-espèces dans toutes les parties du monde.

Fondée sur une solide base scientifique, la Liste Rouge de l’UICN est reconnue comme l’outil de référence le plus fiable pour connaître le niveau des menaces pesant sur les espèces. Son but essentiel est d’identifier les priorités d’action, de mobiliser l’attention du public et des responsables politiques sur l’urgence et les enjeux de conservation, et d’inciter tous les acteurs à agir pour limiter l’extinction des espèces.

Comment la Liste Rouge est-elle établie ?

Des experts de la Commission de sauvegarde des espèces de l’UICN ont mis en place un système résultant d’un processus de concertation, d’élaboration et de validation sur plusieurs années, permettant d’établir cette Liste Rouge.

Ainsi, chaque espèce ou sous-espèce peut être classée dans l’une des neuf catégories de la Liste Rouge : Éteinte (EX), Éteinte à l’état sauvage (EW), En danger critique (CR), En danger (EN), Vulnérable (VU), Quasi menacée (NT), Préoccupation mineure (LC), Données insuffisantes (DD), Non évaluée (NE).

Les critères permettant de classer une espèce sont basés sur différents facteurs biologiques associés au risque d’extinction : taille de population, taux de déclin, aire de répartition géographique, degré de peuplement et de fragmentation de la répartition.

Pour accéder à la base de données de la Liste rouge de l’UICN (en anglais) : https://www.iucnredlist.org/

Plus d’informations sur l’UICN ici : https://uicn.fr