L’éperonnier Napoléon

L’éperonnier Napoléon

Polyplectron napoleonis (ou polyplectron emphanum)

Qui sont-ils en quelques mots ?

L’éperonnier Napoléon fait partie de la famille des Phasianidés. Il existe 8 espèces d’éperonniers qui sont toutes réparties en Asie du sud Est. L’éperonnier napoléon a été répertorié pour la première fois en 1831, lors du 10ème anniversaire de la mort de Napoléon 1er.

L’éperonnier Napoléon a une espérance de vie en moyenne de 15 ans et peu mesurer de 40 à 50 cm pour un poids de 250 à 500 grammes.

Il y a un ce qu’on appelle un  « Dimorphisme sexuel »  prononcé chez cette espèce, comme pour beaucoup d’autres espèces oiseaux : c’est-à-dire qu’il y a une différence bien visible entre le mâle et la femelle.

Les femelles sont plus petites que les mâles et ont un plumage brun afin de mieux se camoufler pendant la couvaison. Les mâles, quant à eux, ont un plumage beaucoup plus coloré. Ils arborent des plumes aux reflets métalliques bleus et verts et leur queue ont la particularité de présenter deux rangées d’ocelles bleus/vert métallisées qu’ils arborent fièrement en forme d’éventail lors de la parade nuptiale. Ils sont également reconnaissables par leur huppe pointue verte au sommet de leur tête et possèdent un éperon sur chacune de leur patte.

L’éperonnier napoléon vit en couple, et, d’après plusieurs observations en captivité, il serait le plus souvent avec une seule femelle.

Où habitent-ils ?

L’éperonnier napoléon est endémique de l’ile de Palawan aux Philippines. Il vit dans les forêts humides dont l’altitude s’étend du niveau de la mer jusqu’ à 800 mètres.

Que mangent-ils ?

L’éperonnier Napoléon est majoritairement végétarien et se nourrit principalement de graines, de fruits, de feuilles, de racines et de noix mais il peut également aussi consommer des insectes, des vers et des limaces.

Le saviez-vous ?

L’éperonnier napoléon est très farouche et part se cacher dans d’épais taillis dès qu’il est dérangé.

Le mâle pratique une parade nuptiale proche de celle du paon : il forme un éventail avec sa queue pour impressionner la femelle mais, contrairement au paon, il fait sa roue sur le côté. Il émet également des cris lors de cette parade, ce qui permet de le localiser.

C’est une espèce que l’on retrouve rarement en parc zoologique. Depuis la création du parc de Clères, il y a toujours eu une belle collection d’oiseaux de la famille des faisans dont fait partie l’éperonnier napoléon .

Quel est son statut de conservation ?

L’éperonnier Napoléon est classé comme VULNERABLE sur la liste rouge de l’IUCN ce qui signifie qu’il y a un risque avéré d’extinction à l’état sauvage pour cette espèce.

Statut de menace du touraco de Fischer

Statut de conservation d’une espèce : Indicateur permettant d’évaluer l’ampleur du risque d’extinction de l’espèce à un instant donné.

Une espèce classée « en danger critique d’extinction » est plus menacée de disparition qu’une espèce de statut « vulnérable ».

UICN : Union Internationale pour la Conservation de la Nature

Quelles menaces pèsent sur la population de éperonnier Napoléon ?

Les principales menaces qui pèsent sur les éperonniers Napoléon sont :

  • La destruction de l’habitat et la déforestation : Malgré un récent décret interdisant l’exploitation forestière, la déforestation est encore bien présente aux Philippines
  • La chasse et le piégeage pour alimenter le commerce illégal : Les populations d’éperonnier Napoléon déclinent toujours malgré l’interdiction de la chasse en 1983. On estime leur effectif à moins de 10000 individus au début des années 2000.
  • Les perturbations humaines sont l’une des plus importantes menaces de l’espèce.

Quelles sont les actions de conservation pour le protéger ?

  1. Programme de conservation dans les parcs zoologiques, ex situ:

Reproduction dans le cadre d’un plan d’élevage européen pour maintenir une population captive en parc animalier = EEP

Logo du Programme Européen d’Élevage

Que fait le Parc de Clères pour les éperonniers Napoléon ?

Programme de reproduction :

Le Parc de Clères participe au programme d’élevage européen (EEP) afin de sauvegarder l’espèce.

Vous pouvez observer un couple d’éperonnier Napoléon dans l’une des volières du parc. Le mâle est né en 2015 à Besançon et est arrivé au p   arc de Clères en 2016. La femelle est née en 2016 à Heidelberg en Allemagne et arrivée au parc de Clères dans la même année.

Ce couple est déjà très actif : la femelle pond régulièrement des œufs au printemps et nous avons la chance d’avoir des petits chaque année.

 

Sensibilisation du public :

Les populations captives des parcs zoologiques sont une source de sensibilisation à la protection des éperonniers Napoléon et d’éducation environnementale majeure. Pour mieux protéger cette espèce il est impératif de la faire connaître au grand public.

Venez découvrir les éperonniers de Napoléon au Parc de Clères !

Et pour terminer, voici le défi de la semaine : Défi Eperonnier napoléon