Le faisan d’Edwards, un oiseau emblématique du parc de Clères

Le Faisan d’Edwards

Lophura edwardsi

Qui est-il en quelques mots ?

Le faisan d’Edwards fait partie de la famille des Phasianidés. Comme pour de nombreuses espèces, il y a un dimorphisme sexuel chez le faisan d’Edwards : le mâle et la femelle ne se ressemblent pas. Les plumes du corps du mâle sont bleu foncé, il possède une huppe blanche et noire sur la tête. Il est également reconnaissable avec un masque ainsi que les pattes rouges.  La femelle, est beaucoup moins colorée et a un plumage brun mêlé de noir, la tête grise presque sans huppe, ses pattes sont rouges et son œil est brun.

Faisan d’edwards – dessin Peggy Le Guern

Le faisan d’Edwards mesure de 63 à 65 cm pour un poids d’environ 1.100 kg. Dans la nature, il peut vivre jusqu’à 10 à 12 ans, en captivité son espérance de vie peut aller jusqu’à 22 ans.

La femelle Faisan d’Edwards pond de 2 à 12 œufs qu’elle va couver pendant 18 à 29 jours.

 Où habite-il ?

Le faisan d’Edward est originaire du Viêtnam, et plus particulièrement de la région de Annam. Il vit dans les forêts tropicales montagneuses.

Alimentation

Le régime alimentaire du faisan d’Edwards est basé essentiellement sur les grains, les fruits et les insectes.

Le saviez-vous ?

  • Jean Delacour, fondateur du parc de Clères, fut l’un des premiers ornithologues à acclimater cette espèce en France.
  • Alain Hennache, ancien directeur scientifique du Parc de Clères, a été coordinateur de cette espèce pour l’Association des Zoos et Aquariums en Europe (EAZA).
  • C’est une espèce que l’on retrouve rarement en parc zoologique. Depuis la création du Parc de Clères, il y a toujours eu une belle collection d’oiseaux de la famille des faisans dont le faisan d’Edwards.

Quel est son statut de conservation ?

Le faisan d’Edwards est classé EN DANGER CRITIQUE D’EXTINCTION sur la liste rouge de l’IUCN. Longtemps considéré comme éteint, les populations de faisan d’Edwards sont vraiment très rares dans la nature.

Statut de conservation d’une espèce : Indicateur permettant d’évaluer l’ampleur du risque d’extinction de l’espèce à un instant donné.

Une espèce classée « en danger critique d’extinction » est plus menacée de disparition qu’une espèce de statut « vulnérable ».

UICN : Union Internationale pour la Conservation de la Nature

Quelles menaces pèsent sur la population de faisans d’Edwards ?

Les principales menaces qui pèsent sur les faisans d’Edwards sont :

  • La destruction de l’habitat et la déforestation : défrichement pour l’agriculture,production de charbon de bois…
  • La pollution de l’environnement par le napalmlors de la guerre du Viêtnam.

Les perturbations humaines sont l’une des plus importantes menaces de l’espèce.

Quelles sont les actions de conservation pour le protéger ?

  1. Programme de conservation dans les parcs zoologiques, ex situ:

Reproduction dans le cadre d’un plan d’élevage européen pour maintenir une population captive en parc animalier = EEP

  1. Programme de conservation sur le terrain, in situ,
  • Programmes éducatifs sur les sites clés ;
  • Recherche et surveillance sur place ;
  • Protection des terres et gestion des espèces.
  • De nombreux plans de conservation sont sous la dépendance de la World Pheasant Association.

Que fait le Parc de Clères pour le faisan d’Edwards ?

Programme de reproduction :

Le Parc de Clères participe au programme d’élevage européen (EEP) afin de sauvegarder l’espèce.

Le faisan d’Edwards n’est plus en présentation actuellement au public mais il est présent au parc depuis  longtemps et nous travaillons actuellement sur la génétique de cette espèce.

 

Sensibilisation du public :

Les populations captives des parcs zoologiques sont une source de sensibilisation à la protection des faisans d’Edwards et d’éducation environnementale majeure. Pour mieux protéger cette espèce il est impératif de la faire connaître a

Et maintenant réalisez votre petit défi !

Défi Faisan d’Edwards