La grue de Mandchourie, un des plus grands oiseaux volants du monde !

La Grue de Mandchourie – Grus japonensis

Dessin d’une grue de Mandchourie

Qui sont-elles en quelques mots ?

La grue de Mandchourie ou grue du Japon ou grue à couronne rouge est un des plus grands oiseaux volants du monde : un adulte mesure jusqu’à 150 cm de haut. Elle possède une envergure exceptionnelle pour un échassier qui peut atteindre plus de 2 mètres 50. Son corps est entièrement blanc si l’on excepte l’extrémité ornementale des ailes et le cou qui sont noirs. Elle possède un très long bec pointu jaune et les pattes sont noires uni. Elle fait partie de la famille des Gruidés.

La grue japonaise doit son nom anglais (red crowned crane) au capuchon de peau nue écarlate qui couvre le sommet du crâne. Le mâle et la femelle se ressemblent, la femelle est juste un peu plus petite.

La grue de Mandchourie est grégaire, elle vit en bande, la plupart du temps dans les zones humides. Elle passe l’été en Russie et migre au nord de la Chine et de la Corée pour passer l’hiver. Il existe une population sédentaire sur l’île d’Hokkaido au Japon.

La parade nuptiale lors de la période de reproduction est spectaculaire et ressemble à une danse. Des révérences, des cris, des jeux d’ailes, des sauts, sont entrepris par les deux partenaires qui sont fidèles à vie.

Danse des grues du Japon :

https://www.youtube.com/watch?v=E0vj3GZ9900

https://www.youtube.com/watch?v=M8qprOG2LxY

Où habitent-elles ?

La Grue du Japon est la plus aquatique de toutes les grues et préfère les eaux profondes pour nicher et se reproduire. Ce type d’habitat est plutôt rare chez la plupart de leurs proches parents gruidés qui préfèrent en général les flaques superficielles.

Cette espèce vit dans les marais ouverts avec des roseaux et des laîches et dans les prairies humides où elle jouit d’une bonne visibilité.
Elle hiverne près des rivières, dans les rizières, les marais d’eau douce, les marais côtiers salés et les vasières.

La Grue du Japon est résidente à Hokkaido au Japon, cette espèce se reproduit aussi au nord-est de la Chine et dans la proche Russie, à l’extrême sud-est et en Mongolie. Elle hiverne en Corée et au Jiangsu, Centre-est de la Chine.

Répartition des grues sur la planète
Répartition des grues de Mandchourie en Asie de l’Est

Alimentation

Les grues japonaises ont un régime omnivore. Elles se nourrissent d’insectes, d’invertébrés aquatiques, de poissons, d’amphibiens et de rongeurs.

Mais elle consomme aussi des matières végétales telles que des roseaux, des herbes, du riz, des grains de blé, des baies de bruyère et d’autres plantes pendant la saison chaude ainsi que des semences pendant l’hiver.

Elle se sert de son long bec pointu et effilé comme d’un harpon, afin de capturer ses proies.

Le saviez-vous ?

  • 1.     La Grue du Japon apparaît souvent dans les mythes et les légendes au Japon et en Chine, où cet oiseau est le symbole de la longévité et de l’immortalité.
  • 2.     La grue et l’homme dans la culture extrême-orientale :

Le Bai He Quan ou « boxe de la grue blanche » est un art martial chinois traditionnel. Les techniques de cet art martial sont inspirées des mouvements de la grue : des attaques en pique, des doigts imitant les coups de bec, des postures sur une seule jambe, des techniques des bras rappelant les battements d’ailes.

La grue blanche fait partie de la même famille des Gruidés que la grue de Mandchourie.

https://www.youtube.com/watch?v=CORHi9dxtOo

Quel est son statut de conservation ?

Statut de menace de la grue de Mandchourie

La grue de Mandchourie est menacée, son statut UICN est « en danger d’extinction », EN.

La population mondiale est estimée à environ 3000 individus (580 en Chine, 1000 en Corée, 1400 sur l’île d’Hokkaido).

Grâce à la nourriture fournie par l’homme en hiver, les populations vivant sur Hokkaido ont augmenté.

Statut de conservation d’une espèce : Indicateur permettant d’évaluer l’ampleur du risque d’extinction de l’espèce à un instant donné.

Une espèce classée « en danger critique d’extinction » est plus menacée de disparition qu’une espèce de statut « vulnérable ».

UICN : Union Internationale pour la Conservation de la Nature

Quelles menaces pèsent sur la population des grues de Mandchourie ?

La dégradation de son habitat avec le drainage des zones humides pour l’agriculture et l’industrie représente la menace la plus importante pour l’espèce.

https://www.youtube.com/watch?v=xmR6krk8hpw

Quelles sont les actions de conservation pour la protéger ?

  1. Reproduction dans le cadre d’un plan d’élevage européen pour maintenir une population captive en parc animalier = EEP, programme d’élevage ex situ;

    Logo du Programme Européen d’Élevage
  2. Programme de conservation sur le terrain, in situ,

Des programmes de reproduction sont actifs et plusieurs oiseaux élevés en captivité ont ainsi été relâchés dans des sites naturels de reproduction.

Que fait le Parc de Clères pour les grues de Mandchourie ?

Programme de reproduction :

Le Parc de Clères participe à l’EEP des grues de Mandchourie. Vous pouvez observer un couple.

→ Le mâle, né en 2008, est arrivé en 2009 du Bioparc, Zoo de Doué la Fontaine.

→ La femelle, née en 2008, est arrivée également en 2009 du Zoo de Riga en Lettonie.

Ils ont eu :

  • En 2017 : une femelle ;
  • En 2018 : une femelle ;
  • En 2019 : deux œufs non sexés.

Il existe un programme de restauration des populations de grues de Mandchourie dans la réserve naturelle de Khingansky en Russie. L’objectif est de restaurer des populations sauvages en Sibérie par la réintroduction d’oiseaux élevés en semi-liberté et issus des pontes des parcs zoologiques. Des œufs pondus au Bioparc,  Zoo de Doué la Fontaine depuis 2001 ont été envoyés. Source AFDPZ, Association française des parcs zoologiques français, http://www.afdpz.org

Le coordinateur de l’EEP des Grues de Mandchourie décide du transfert des jeunes nés au Parc de Clères dans d’autres zoos ou bien de faire partie du programme de restauration en Russie. Pour le moment, le Parc de Clères attend la décision du coordinateur.

Sensibilisation du public :

Les populations captives des parcs zoologiques sont une source de sensibilisation à la protection des Grues de Mandchourie et d’éducation environnementale majeure.

Et vous que pourriez-vous faire pour aider les grues de Mandchourie ?

Vous pouvez venir les observer au Parc de Clères !

Et pour terminer, voici le défi de la semaine !

Défi Grue de Mandchourie -1