Dernier défi de l’été : le ouistiti!

Pour ce dernier défi de l’été on vous invite à découvrir le ouistiti pygmée et à fabriquer un ouistiti articulé
Défi Oustiti pygmée

Le Ouistiti pygmée

Cebuella pygmaea

Callithrix pygmaea

Qui est-il en quelques mots ?

Le ouistiti pygmée, aussi appelé ouistiti nain ou ouistiti mignon, appartient à la famille des Callitricidés. Cette famille regroupe les primates miniatures avec les ouistitis, les tamarins, ou encore les petits singes-lions. Il rencontre davantage de prédateurs potentiels que les autres singes à cause de sa petite taille. Ce phénomène est dû à un processus de nanisation. Cependant, il a acquis un certain nombre d’adaptations qui lui permettent de se défendre : son pelage présente une coloration cryptique, un mélange brunâtre ou olivâtre mêlé de fauve, de gris et de noir et sa longue queue est annelée de noir. Ces couleurs lui permettent de se camoufler et donc de se protéger. Sa tête ronde est ornée d’une sorte de crinière, il peut la pivoter sur 180°. Ses pattes sont courtes et munies de longs doigts fins. La femelle est légèrement plus grande que le mâle.

Le ouistiti pygmée a un poids qui varie entre 85 grammes et 150 grammes seulement pour une taille de 17 à 23 cm avec la queue. Son espérance de vie est de 18 ans en captivité. Pratiquement indétectable à l’arrêt, il avance parfois avec une très grande lenteur comme un paresseux ou un caméléon. Avec son poids plume, il peut s’agripper à une tige sans la faire plier.

Cette espèce vit en groupe généralement composé des parents et de leurs jeunes jusqu’à 4 générations. Cela représente entre 10 à 15 individus. La femelle donne naissance à 1 ou 3 jeunes (très souvent des jumeaux) deux fois par an au terme d’une gestation de 4 à 5 mois. Ces derniers restent dépendants de leur mère pendant un mois. Ce primate est sexuellement mature entre 12 et mois, mais n’atteint sa taille adulte que vers 2 ans.

Où habite-il ?

Il fréquente tous les types de forêts du nord de l’Amazonie et reste généralement en lisière et à proximité d’un cours d’eau.

 Alimentation 

Le ouistiti pygmée est omnivore et plus particulièrement insectivore et frugivore. Il consomme régulièrement de la gomme qu’il retrouve dans les arbres. Lors des saisons sèches, il est même capable de manger un œuf ou la cervelle d’oisillons.

 

Le saviez-vous ?

– Le ouistiti pygmée est le plus petit singe du monde. Cependant, il est toujours plus gros que le microcèbe de Mme Berthe, qui lui, est le plus petit primate du monde. En effet, dans les primates on retrouve les singes mais aussi les tarsiers et lémuriens dont le microcèbe fait partie.

– Pour compenser son nanisme, il s’est adapté et à développer des méthodes particulières afin de passer inaperçu. En effet, il est pratiquement indétectable lorsqu’il ne bouge pas et sa stratégie de fuite la plus spectaculaire consiste en une série de sprints et de bonds qui peuvent atteindre 4 mètres. Il se déplace si vite qu’il est très difficile pour l’œil humain de le suivre

Quel est son statut de conservation ?


Le ouistiti pygmée n’est qu’en PREOCCUPATION MINEURE sur la liste rouge de l’IUCN car ses effectifs connus sont suffisamment importants. Néanmoins, il ne faut pas négliger les risques liés à la déforestation détruisant son habitat naturel ainsi que les captures qui le destinent à devenir un animal de compagnie.

Statut de conservation d’une espèce : Indicateur permettant d’évaluer l’ampleur du risque d’extinction de l’espèce à un instant donné.

Une espèce classée « en danger critique d’extinction » est plus menacée de disparition qu’une espèce de statut « vulnérable ».

UICN : Union Internationale pour la Conservation de la Nature

 

Quelles menaces pèsent sur la population de ouistitis pygmées ?

Le ouistiti pygmée n’est pas placé sous le statut de menace car ses effectifs sont encore suffisamment importants. Les principales menaces qui pèsent sur les ouistitis pygmés sont :

  • La déforestation ;
  • Les captures qui le destinent à devenir un animal de compagnie : le ouistiti pygmée est un animal qui s’apprivoise facilement.
  • Les pièges : Il se fait parfois prendre dans des pièges en bordure des plantations de bananes et de plantains car il ne peut pas y résister Quelles sont les actions de conservation pour le protéger ?
  1. Programme de conservation dans les parcs zoologiques, ex situ:
  • Reproduction dans le cadre d’un plan d’élevage européen pour maintenir une population captive en parc animalier = EEP
  1. Programme de conservation sur le terrain, in situ,
  • Programmes éducatifs sur les sites clés ;
  • Recherche et surveillance sur place ;
  • Protection des terres et gestion des espèces.

Que fait le Parc de Clères pour le ouistiti pygmée ?

Programme de reproduction :

Le Parc de Clères participe au programme d’élevage européen (EEP) afin de sauvegarder l’espèce. Nous avons actuellement un couple de ouistitis pygmées que vous pouvez observer dans l’une des volières située près de l’enclos des pandas roux.

 

Sensibilisation du public :

Les populations captives des parcs zoologiques sont une source de sensibilisation à la protection du ouistiti pygmée et d’éducation environnementale majeure. Pour mieux protéger cette espèce il est impératif de la faire connaître au grand public.

Et vous que pourriez-vous faire pour aider le ouistiti pygmée?

Vous pouvez venir les observer au Parc de Clères !