Calao Terrestre de Leadbeater

Informations

– Nom scientifique : Bucorvus leadbeateri

– Classe : Oiseaux

– Ordre : Bucérotiformes

– Famille : Bucorvidés

– Habitat : Prairies, savanes herbeuses (proches de zones forestières humides)

– Localisation géographique : Afrique Australe (du Kenya à l’Afrique du Sud)

– Taille : 90 à 130 cm. Envergure : 200 cm.

– Poids : Mâle 3,5 à 6,2 kg – Femelle 2,2 à 4,6 kg

– Espérance de vie : 40 à 45 ans dans la nature. Jusqu’à 60 ans en captivité

– Reproduction : 37 à 43 jours d’incubation. 2 œufs

– Régime alimentaire : Essentiellement carnivore (insectes, reptiles, amphibiens, mollusques, oeufs, petits mammifères, oiseaux, fruits, graines, charognes, détritus)

Description

Le calao terrestre de Leadbeater ou « bucorve du Sud » est la plus grande espèce de calao du monde. Elle doit son nom au taxidermiste, ornithologue et naturaliste britannique, Benjamin Leadbeater (1760-1837), qui l’aurait découvert à la fin du XVIIIe siècle. Son plumage est entièrement noir, mais sa face laisse apparaître une peau rouge vif, dépourvue de plumes autour des yeux et au niveau de la caroncule. Cette coloration apparaît surtout chez le mâle car la femelle, plus petite et plus fine, présente plutôt une couleur bleu-violacé. Cet oiseau possède un puissant bec, gris foncé-noir, incurvé vers le sol. Une protubérance, appelée casque, est située à son sommet. Elle est de taille variable selon les individus, mais est plus développée chez le mâle que chez la femelle. Les pattes et les doigts, forts et courts, sont de couleur noire, de même que les larges et puissantes ailes. Autre caractéristique, le calao de Leadbeater est « syndactyle », ce qui veut dire que le doigt externe est soudé à celui du milieu jusqu’à la troisième articulation. Les jeunes, eux, se distinguent par un plumage plus clair et une face gris-brun pâle.

Le bucorve du Sud est un oiseau diurne et grégaire qui vit en petits groupes de 2 à 12 individus. Ces clans ont une organisation assez complexe. Ils sont structurés autour d’un couple dominant, qui est le seul à se reproduire, et d’« ouvriers » d’âges divers, en majorité des adultes mâles, qui participent à la défense du territoire, au nourrissage des jeunes et de la femelle durant la période de couvaison.

Territoriaux, ils occupent un vaste espace qu’ils parcourent à longueur de temps pour chercher de la nourriture. Ils peuvent ainsi faire plusieurs kilomètres à pied, à fouiller le sol avec leur bec ou à chasser en groupe de grandes proies. Très actifs, ils ne restent jamais très longtemps immobiles, hormis quand ils regagnent les arbres pour y passer la nuit. Préférant marcher, d’où l’attribution de l’adjectif « terrestre », ils ne s’envolent qu’en cas de dérangement ou pour aller se percher. Ils n’hésitent cependant pas à se lancer dans des poursuites aériennes en vue de chasser les intrus de leur territoire. Sédentaires, les seules migrations observées ont lieu à la maturité lorsque les jeunes, le plus souvent des femelles adultes, se dispersent pour former d’autres groupes.

Le calao de Leadbeater se reproduit entre septembre et décembre. Il niche à l’intérieur de cavités naturelles, dans des arbres morts ou des falaises rocheuses. Le comportement grégaire du clan s’exprime également durant cette période. Le couple dominant est assisté par les autres membres du groupe pour la construction du nid, qui sera réutilisé plusieurs saisons de suite, et le nourrissage.

Contrairement aux autres calaos, la femelle dominante n’est pas emmurée dans la cavité, tapissée de feuilles et d’herbes sèches, où elle va pondre. Alimentée au nid par les autres membres du groupe, elle donne naissance à un premier poussin qui va se développer assez rapidement. La différence de taille et de poids avec le second permet à l’aîné de l’empêcher d’accéder à la nourriture et celui-ci meurt au cours de la première semaine. Nourri au rythme de 4 à 9 apports quotidien, il quitte le nid au bout de 3 mois, complètement emplumé, mais reste avec le groupe parental, dont il dépend jusqu’à l’âge de 6 mois/1 an. La maturité sexuelle se situe vers la sixième année, mais on estime que les femelles ne réussissent une couvée qu’entre 15 et 17 ans.

Conservation

Le calao terrestre de Leadbeater, bien que commun et largement répandu, est aujourd’hui une espèce menacée, principalement confinée dans des réserves et des parcs nationaux. Depuis 2010, l’UICN l’a d’ailleurs classé dans la catégorie « Vulnérable » et envisage de le faire passer dans la catégorie supérieure, si la situation ne s’améliore pas. La destruction de son habitat, la chasse, le commerce illégal, son emploi dans la médecine traditionnelle d’Afrique du Sud appelée « Muti » et son faible rythme de reproduction, entrainent un déclin inexorable de l’espèce. De nombreux programmes d’étude et de protection ont donc été mis en place en Afrique du Sud pour lui venir en aide (implantations de nids artificiels pour pallier à la raréfaction des cavités susceptibles d’accueillir un nid / prélèvements au nid des second poussins avant qu’ils ne meurent, en vue d’une réintroduction dans la nature / études sur la dynamique des populations / campagnes de sensibilisation / identification et préservation des sites clés pour l’espèce…). En Europe les parcs zoologiques, comme le Parc de Clères, sont les acteurs de leur conservation, via les programmes d’élevage européens (EEP).