Calao de Von Der Decken

 Informations

– Nom scientifique : Tockus deckeni

– Classe : Oiseaux

– Ordre : Bucérotiformes

– Famille : Bucérotidés

– Habitat : Steppes arides, savanes sèches, zones boisées clairsemées

– Localisation géographique : Afrique de l’Est (de l’Ethiopie à la Tanzanie)

– Taille : 35 cm

– Poids : Mâle 165 à 212 g. Femelle 120 à 155 g

– Espérance de vie : Inconnue

– Reproduction : 30 à 33 jours d’incubation. 2 à 4 œufs

– Régime alimentaire : Essentiellement carnivore (insectes, mollusques, petits rongeurs/ vertébrés/oiseaux, amphibiens, fruits, graines, baies, bourgeons)

Description

Le calao de Von der Decken doit son nom à Karl Klaus Von der Decken (1833-1865), baron et explorateur allemand de l’Afrique de l’Est qui l’aurait découvert au milieu du XIXe siècle. Il se distingue par une tête, un cou et une poitrine de couleur blanche qui contrastent avec un plumage majoritairement noir. Cette espèce présente un dimorphisme sexuel relativement marqué, notamment au niveau de la couleur du bec. Chez le mâle, le bec, surmonté d’un casque bas, est de couleur rouge à la base, jaune pâle aux extrémités et noire sur les bords tranchants. La femelle, plus petite, possède un bec moins imposant, avec un casque réduit, de couleur noire. Chez les jeunes, le bec affiche une couleur corne foncée et une plus forte présence de jaune aux extrémités.

Les calaos de Decken sont sédentaires. Néanmoins, ils entreprennent parfois quelques migrations, pendant les périodes de sècheresse, en quête de nourriture.

Cette nourriture est souvent obtenue au sol en fouillant la terre ou en se laissant tomber sur une proie à partir d’un perchoir. Mais il arrive également qu’ils s’alimentent assez haut dans les arbres fruitiers. Ces calaos établissent aussi des relations privilégiées avec les mangoustes naines, en capturant les insectes affolés par leur présence. En échange, ils les avertissent par leurs cris d’alarme de la proximité des prédateurs.

Lors de la période de reproduction, les couples choisissent un emplacement pour leur nid, le plus souvent une cavité naturelle dans un arbre ou une falaise, puis le tapissent de copeaux d’écorce. L’entrée du nid est ensuite obturée par la femelle, par le biais d’une cloison faite de boue, de fiente et de pulpe de fruit. Ne subsiste alors qu’une mince fente verticale par laquelle le mâle apporte la nourriture pour la nichée. La ponte a lieu de février à juillet ou de novembre à mars selon les régions. Les œufs sont pondus dans un intervalle de deux à quatre jours, mais l’incubation commence dès l’arrivée du premier œuf. Durant cette période, la femelle reste recluse et effectue une mue partielle, ce qui la rend provisoirement inapte au vol. Elle émerge de la cavité lorsque les oisillons sont âgés de 21 à 28 jours, mais ces derniers la scellent de nouveau et restent à l’intérieur, encore une vingtaine de jours, avant de prendre leur envol. En cas de problème avec la première couvée, les parents peuvent avoir immédiatement une ponte de remplacement.

Conservation

Le calao de Decken n’est pas véritablement menacé. Il est même assez répandu et se présente comme une espèce localement commune, dans des zones faiblement occupées par les humains. C’est néanmoins un oiseau vulnérable, qui souffre de la destruction de son milieu naturel. Heureusement, d’importantes populations vivent en captivité dans les parcs et les réserves, par le biais de programmes d’élevage européens (EEP), auxquels participe le Parc de Clères. L’UICN a donc classé cette espèce dans la catégorie « Préoccupation mineure ».