Agami Trompette

Informations

– Nom scientifique : Psophia crepitans

– Classe : Oiseau

– Ordre : Gruiformes

– Famille : Psophiidés

– Habitat : Forêts tropicales humides, bordures de criques aux sols frais, pinotières de Guyane

– Localisation géographique : forêts primaires d’Amazonie, Colombie, Venezuela, Guyane française, Suriname, Brésil, nord-est du Pérou

– Taille : 48-56 cm de long

– Poids : 1,3 kg

– Espérance de vie : environ 30 ans

– Reproduction :  2 à 3 œufs, 28 jours d’incubation

– Régime alimentaire : graines, petits reptiles, insectes, fruits

Description

De la taille d’un poulet domestique ou d’un faisan, l’Agami trompette possède un plumage noir avec le bas du dos gris cendre. Une bande de couleur brun-roux sépare ces deux couleurs. Les courtes plumes de son noir et relativement long cou offrent des reflets métalliques verts et violets. Il maintient ses ailes fortement bombées à l’écart du reste de son corps. Son bec court et puissant ainsi que ses pattes sont verdâtres.

C’est un oiseau terrestre, vivant par groupe de six à vingt. Chaque membre prend part à la sécurité de chacun. Habile à la course, il ne vole cependant pas très bien. Il vole seulement en cas de danger, pour traverser une rivière mais il doit souvent finir sa traversée à la nage. Pour se protéger des prédateurs, il se perche en bande à une petite hauteur.

Très peu farouche, c’est un oiseau souvent domestiqué et utilisé comme « chien de berger » dans le but de garder et protéger la volaille, ou même d’autres animaux. Lors de la reproduction, le nid est situé à environ 4 à 13 mètres du sol, dans un trou d’arbre le plus souvent. C’est seulement la poule dominante qui va s’accoupler avec les trois mâles dominants.

Conservation

Victime d’une chasse intensive, la population de l’Agami trompette a fortement régressé ces dernières années. Il a trouvé refuge dans les forêts profondes, c’est presque le seul lieu où on peut l’apercevoir aujourd’hui. De plus, la déforestation galopante réduit de plus en plus leur habitat. Seulement classée « quasi menacé » (NT) par l’UICN, cette espèce n’ayant aucune règlementation, il y a de quoi s’inquiéter.